Au Hasard

Les outils du backpacker : comment la Lifestraw va rendre vos randos plus faciles

Voici un petit outil qui nous a bien séduit : la Lifestraw n’est rien de plus qu’une paille filtrante vous permettant de boire sans peur l’eau des sources de ce monde.

La Lifestraw est issue de la collaboration entre une fondation à but humanitaire et l’entreprise éponyme. L’idée initial était de développer un filtre spécial, chargé d’éviter la propagation de maladies dues aux larves de Guinée en Afrique Subsaharienne. Le projet s’est développé depuis 1999 et est depuis commercialisé auprès des particuliers.

Il est bon de mentionner que l’engagement de la marque continue et qu’une partie des bénéfices est utilisée pour équiper les population ne bénéficiant pas de l’eau courante.

Côté pratique

Concrètement, ça fait quoi ?

Boire d’une eau dont on ne connait pas la provenance peut être dangereux, voire létal, surtout en pleine nature. D’après le constructeur, sont ainsi éliminés toute bactérie, virus, protozoaires et autres excès de chlore dans le robinet. Rien que ça.
Celle-ci n’est cependant pas faite pour neutraliser les produits chimiques et les métaux lourds (théoriquement vous n’auriez pas l’idée de boire l’eau des piscines, donc…).

L’utilisation est très simple : trempez l’embout dans la source d’eau puis buvez, c’est tout.

Un vrai gain de poids

Pour ceux qui ont déjà eu l’opportunité de se balader hors de toute présence humaine à l’étranger, rien de moins agréable que de devoir emporter avec soi une quantité importante d’eau.

La Lifestraw a l’avantage non négligeable de ne peser que 57g et de pouvoir filtrer jusqu’à 1000L d’eau, soit largement suffisamment pour un treck de plusieurs semaines. C’est l’aspect que nous avons le plus apprécié : inutile d’emmener avec soi des filtres de rechange, et aucun processus d’électrolyse induit, et donc zéro batterie/chargeur à prévoir.

En conclusion

Soyons honnêtes, difficile d’être en confiance à la première utilisation ! Une fois habitué, on est surpris par le côté « magique » du produit. Ce n’est pas faute de l’avoir utilisé dans les eaux verdâtres d’un lac kazakh.

Si vous pensiez en avoir l’utilisation n’hésitez plus. La Lifestraw est certes moins facile d’utilisation qu’une gourde, voire complémentaire, mais se révèlera vite indispensable si vous partez en vadrouille.

Commentaires

Commentaire(s)

Abonnez-vous pour faire le pleins d'infos Voyage !


(Vous détestez les spams ? Ça tombe bien nous aussi.)