Au Hasard

Isabelle Fabre : « Voyager seule en tant que femme ? Tentez l’aventure ! »

Ingénieure de formation, Isabelle a décidé un beau jour de tout plaquer pour parcourir le monde. Le temps passe, les moyens viennent à manquer…elle finit alors par créer sa propre entreprise et conjugue depuis son amour du sport et du Voyage. Aujourd’hui blogueuse à succès, celle-ci nous raconte avec optimisme sa vision du Voyage au féminin.

« Un incroyable générateur de rencontres »

LT : Raconte-nous un peu ton premier Voyage en tant que baroudeuse en solitaire ? Ta première galère ?

Mon premier voyage solo était l’Australie. J’ai débarquée à Perth, je n’avais aucun plan. J’avais décidé que je ne voulais pas aller dans des auberges de jeunesse car je voulais une immersion complète. Bon, je ne vous cache pas que du coup, trouver un Couchsurfing a été un jeu d’enfant.

La seconde étape était beaucoup plus complexe pour moi : je devais acheter une voiture, et je n’y connaissais clairement rien en mécanique. Après des heures et des heures de recherches, d’épluchage minutieux de petites annonces, j’ai enfin trouvé la voiture de mes rêves et je l’ai amenée toute fièrement chez un garagiste pour un ultime check-up. Bon, je vais vous la faire courte, il m’a fait comprendre que c’était une épave, dangereuse de surcroît.

La, mon monde s’est effondré ! J’avais passé tellement de temps sur ce projet ! Je l’ai regardé avec mon regard désespéré de jeune fille abattue. Et je ne sais pas, il y a eu comme une connexion entre nous… Il m’a pris en pitié, à passé quelques coups de fils, et m’a trouvé l’ultime bagnole de baroudeuse ! J’ai ensuite passé les jours suivant à apporter fièrement des « fondants au chocolat » au garage, pendant que ce garagiste au grand cœur m’aider à équiper ma nouvelle voiture pour qu’elle soit prête pour l’aventure ! Finalement une véritable amitié s’est crée entre nous : il est devenu rapidement mon partenaire de footing, mon partenaire de pêche, un véritable ami !

« La fierté de s’en sortir toute seule »

LT : En quoi être une femme seule à l’étranger a façonné tes Voyages ?

Où que j’aille, j’étais « la petite frenchy qui voyageait seule ». Les Australiens étaient toujours admiratifs, généreux, et respectueux avec moi. J’étais invitée dans tous les sens : une femme seule, ca intrigue et ca fascine !
Et moi, j’étais fière comme tout ! Je voyais tout ce que j’avais accompli. Je ne me croyais pas capable de faire tout ça ! Oh, bien sûr que j’ai eu des galères pas possible, mais je m’en sortais comme un chef !
Alors oui, je le reconnais, la première fois que j’ai crevé un pneu au milieu de nul part, j’ai hurlé, j’ai trépigné, j’ai désespéré et j’ai pleuré même !

Mais au bout de quelques mois d’aventure, changer une roue ne me faisait plus peur. J’ai réalisé qu’avec un peu de sang froid et d’ingéniosité je pouvais toujours m’en sortir. Ça peut paraître idiot, mais je pense que nous les femmes, sommes assez « façonnées » par la société, que nous avons trop souvent tendance à supposer que nous ne sommes pas aussi capables que les hommes.
Bref, mentalement, ça m’a fait un bien fou.

« Etre Libre !! »

LT : La solitude n’a jamais été trop compliquée à gérer ?

Voyager seule c’est aussi être libre, faire en quelque sorte ce que l’on veut, quand on veut. Crier à tue tête sur une plage déserte si on en a envie. C’est aussi se lâcher, être véritablement soit, sans craindre le jugement d’autrui. Avez vous déjà été libre comme cela ? Ce mélange d’excitation, de peur, tout ce cocktail d’émotions intenses…

Alors oui, certains diront que voyager seule quand on est une femme, c’est prendre des risques. J’ai envie de leur répondre que voyager dans tous les cas, c’est prendre des risques, mais que voyager seule c’est aussi apprendre à se dépasser, à réfléchir vite et bien, c’est avoir la tête sur les épaules, c’est tellement enrichissant que vous en sortirez forcément grandit.

Et puis après tout, on Voyage car on aime l’imprévu non ?

Que conseillerais-tu à une Voyageuse dans l’âme qui hésite à se lancer dans le grand bain ?

Je pense qu’on a tous le droit de se tromper, mais que ça serait vraiment dommage de ne pas essayer. Et je finirai avec : « Mieux vaut vivre ses rêves que rêver sa vie » 🙂

Vous en voulez plus ? Faites un tour par ici !

Commentaires

Commentaire(s)

Abonnez-vous pour faire le pleins d'infos Voyage !


(Vous détestez les spams ? Ça tombe bien nous aussi.)