Au Hasard

Pourquoi arrêter d’attendre le moment parfait pour Voyager ?

« Ah vous les jeunes, vous avez toute la vie devant vous ! ». Aucuns doutes on est partis pour faire des folies, mais en attendant entre le job et les amis/amours/famille on a parfois bien du mal à se libérer du temps.

Le Voyage reste une métaphore pas si simpliste de la vie (ou le contraire !). Il y a un début, il y a une fin, et entre deux un temps limité pour réaliser tout ce que nous avons envie d’expérimenter dans l’intervalle. Certains sont chanceux : pour eux se tailler un séjour dans le calendrier est une évidence. Pour la plupart d’entre nous cependant, c’est parfois plus compliqué que ça.

« Mais si, ça va venir ! C’est juste que là, en ce moment… »

Nous avons tous cette formidable capacité à savoir nous inventer des excuses partout où l’on regarde ; à se sentir parfois loin, très loin d’être prêt à (re)lancer la machine, noyés que nous sommes sous un océan de choses à faire. Les étoiles ne sont jamais alignées, le temps passe, les occupations s’accumulent.

« J’ai toujours eu tendance à procrastiner dans mes envies de partir, et ce n’est pas faute d’avoir déjà pas mal bougé. Quand on en discute entre amis, force est de constater qu’on fait un peu tous pareil » nous explique Yann, développeur de 28 ans à Montréal.

Sa technique pour se lancer ? « Un vieux classique : me forcer à réserver un vol pour m’obliger à poser mes congés. Puis me plonger dans l’organisation de mon Voyage. Après ça je me sens soulagé car je sais que je n’aurai aucun regrets« . Et d’ajouter qu’il s’agit là de l’étape la plus difficile, celle du premier pas en avant.

Pourquoi a-t-on autant de mal à bloquer une simple date, quand bien même nous en avons dans l’absolue la possibilité et l’envie profonde ?

Il n’y a là aucune culpabilité à avoir. Peut-être faut-il simplement se permettre une prise de recul. Mettre en perspective le fait qu’attendre « l’instant parfait » est bien dérisoire…

« Pour l’instant…c’est pas l’idéal »

Aujourd’hui n’est peut-être pas le jour parfait, mais demain ne le sera pas non plus. Il y aura toujours une facture à payer, un travail à chercher, une tâche à compléter.

Demain il y aura toujours un doute, un besoin à combler, une urgence à laquelle faire face.

Toujours un événement Facebook à ne pas manquer ou une opportunité à ne surtout pas laisser passer.

Demain, sans cesse, d’autres viendront suggérer que ce n’est pas la bonne période, qu’il y aura le temps plus tard.

Que ce sont des risques inutiles. Que des mauvaises choses peuvent survenir.

Demain, de nouvelles attentes te feront dire « ce sera pour demain ».

Rien n’est plus perturbant que de s’entendre demander quand cessera cette bougeotte qui nous prends régulièrement

C’est quand des proches vous disent pour la première fois qu’il serait temps d’y aller mollo, voire de faire preuve d’un peu de stabilité, que la plupart d’entre nous rentrons en réflexion.

Pourtant un jour nous manquerons tous de « demain » pour Voyager, et aurons alors tous les regrets du monde de ne pas l’avoir fait tant que c’était encore possible.

Et s’il était temps de ne plus attendre ? Temps de juste « réserver son vol » ?

Oublie demain. Ce ne sera jamais le bon moment.

 

En bonus quelques paroles de sagesse du bon vieux Brel, de celles qui feront toujours un bien fou 😉 :

Commentaires

Commentaire(s)

Abonnez-vous pour faire le pleins d'infos Voyage !


(Vous détestez les spams ? Ça tombe bien nous aussi.)