Au Hasard

6000km en vélo couché à travers l’Asie

Le projet de ces deux jeunes français ? 6000 km à vélo en Asie du Sud-Est pendant 6 mois pour monter des parrainages entre des écoles françaises et locales. Ou quand se croisent et se mélangent Voyage et impact social. Récit des premières semaines de Lucas et Nicolas, partis se confronter à une expérience toute aussi forte que nouvelle.

«V’asie roule a été le fruit de plus d’un an de préparation : pour aboutir à un projet construit, pour trouver nos sponsors et pour travailler avec plus de 30 écoles françaises partenaires. L’un d’entre nous en Suède et l’autre en Chine, le projet et la communication se sont développés via Skype, avec 6h de décalage, pendant une année.

Les premiers jours

À un mois de se lancer, les sponsors sont là, le projet est enfin prêt.

« Rien ne sert de trop planifier, il faut savoir se laisser porter. »

Pour ce qui est du voyage en tant que tel, on ne peut pas en dire autant et le jour du départ arrive très vite ! La plupart du matériel est acheté dans la dernière quinzaine, on récupère les vélos à 5 jours de quitter le pays et, mis à part les 13 centres Enfants du Mékong dans lesquels nous interviendrons, l’itinéraire est plus qu’approximatif.

Finalement, l’improvisation, les rencontres et les changements de plan font la beauté du voyage : rien ne sert de trop planifier, il faut savoir se laisser porter.

Ça y est, nous voici arrivé à Hanoï après 24h de déplacement et 1h de déballage de vélo. Premier challenge : apprendre à faire du vélo couché dans la circulation d’une des capitales asiatiques les plus grouillantes, et cela se révèle périlleux !

Finalement nous comprenons vite les lois de la route locale : c’est le plus gros qui s’impose et le klaxon est une véritable langue. Autant vous dire qu’à vélo couché au ras du sol et avec nos petites sonnettes, c’était pas gagné. Après avoir vaincu le trafic, le premier soir, Lucas court la bouche en feu dans les ruelles d’Hanoi après avoir avalé un beau piment par erreur. Tout se précipite et nous sommes ensuite invités à un mariage, véritable show en Asie du Sud-Est : l’aventure commence vraiment.

Puis le Voyage vous prend aux tripes

Entre moments de plénitude…

Notre plus grande claque, ce sont les habitants qui ont croisé notre route. Un festival de sourires plus sincères les uns que les autres, des courses-poursuites effrénées avec les enfants des villages, des gestes et paroles chaleureuses, tout cela nous a véritablement pris aux tripes.

Notre première nuit chez l’habitant au Laos est représentative : un très modeste riziculteur, vivant avec sa famille de 4 personnes dans une cabane, nous accueille avec joie et court pêcher du poisson à la rivière pour pouvoir accompagner le riz pour le repas. Un moment de partage et d’humanité : heureux de partager l’instant présent. Ce sont ces moments riches et authentiques, qui donne la véritable saveur au voyage.

…Moments de panique…

Chaque voyage, chaque aventure vient par définition avec son lot de galères et de moments difficiles.

Une de nos premières nuits au Vietnam nous l’a rappelé. Nous tentons de dormir chez l’habitant en alignant deux mots. Une discussion de 30 minutes qui nous donne espoir. Puis, la nuit tombée, on nous fait clairement comprendre que cela est impossible et même interdit au Vietnam. Nous voici en nocturne au milieu de la montagne, sans lumière et sans endroit où dormir. Jusqu’ici tout va bien, mais la tension monte quand une meute de chien nous poursuit en pleine montée. Voilà deux jours que nous sommes partis et à ce moment-là nous nous demandons bien ce que nous faisons ici ! Un autre habitant nous escorte finalement jusqu’à un hôtel perdu en haut d’une colline. C’était une des seules tentatives pour dormir chez l’habitant au Vietnam et nous comprendrons vite pourquoi.

…Et moments d’excitation…

Avant de partir, nous avons tous les deux pris une décision importante : devenir parrains Enfants du Mékong, et donc pour 6€ par mois, prendre en charge l’éducation d’un enfant pauvre en Asie du Sud-Est.

Après avoir monté ce projet, cet acte nous tenait à cœur. Nous avons bien sûr intégré les villages respectifs de nos filleules à notre itinéraire. Puis au fil des kilomètres est venu le moment de la rencontre. Le moment de découvrir cette petite fille qui a accès à l’éducation, cette famille que nous aidons, leur culture, leur quotidien et leurs conditions de vie. La veille de cette rencontre unique, chacun de nous ressentait de l’excitation et de l’appréhension.

Allons-nous réussir à communiquer ? Les conditions de vie dans lesquelles ils vivent sont-elles acceptables ? Notre parrainage est-il utile ? Sont-ils heureux ? Puis le jour J, toute cette appréhension disparait et nous voilà entrainés dans un tourbillon de sourires, de gratitude et surtout de simplicité. Depuis ce jour, ce qui était au début un acte de charité s’est transformé finalement en véritable partage, en relation avec la famille et avec ces deux petites filles aux joies communicatives, aux regards pétillants et à l’avenir que nous espérons prometteur.

Le mot de la fin

Comment résumer ces moments de partage, comment partager toute les émotions qui nous transportent au quotidien, comment transmettre cette envie et cette expérience ?

La réponse : vous dire d’oser partir et rentrer dans l’école de la vie. Dans un voyage, le plus long est de franchir le seuil de sa porte. Sautez le pas et laissez-vous porter par les rencontres et la magie du voyage.

La peur de l’inconnu se transforme petit à petit et c’est finalement cette compréhension du monde et ces découvertes qui donnent toute sa saveur à un projet et qui nous offre une formation humaine extraordinaire.

La plus grande leçon que nous avons reçu après plus de 4000km d’aventure à ce jour ? L’éducation est réellement l’arme la plus puissante pour changer le monde. »

 

Plus d’information sur V’Asie roule sur le site dédié à leur projet.

Vous désirez partager une expérience de Voyage ou un projet ? N’hésitez pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir de vous répondre !

Commentaires

Commentaire(s)

Abonnez-vous pour faire le pleins d'infos Voyage !


(Vous détestez les spams ? Ça tombe bien nous aussi.)