Au Hasard

Arrête de Voyager, tu vas foutre ta vie en l’air.

Voyager foutre ta vie en l'air

Le Voyage ne fera pas toute ta vie.

La plupart des jeunes gens d’aujourd’hui ressentent un besoin pressant de partir découvrir les routes du monde. C’est normal.

Tu as 20 ans, 25 ans, 28 ans. Tu es plein d’énergie, impétueux. L’existence semble t’offrir tous les chemins possibles. Du coup tu dépenses le peu d’argent que tu as et tu parcours des morceaux de monde. Tu désires ne pas te laisser attraper par la réalité, tu vois ta tête se remplir de paysages et de rencontres alors que tes poches se vident.

A quoi bon cette inconscience ?

Ton énergie d’aujourd’hui doit être investie dans ta sécurité de demain.

Te souviens-tu quand enfant tu courrais en cercle puis changeait de direction sans discontinuer ? Ça te rendait malade n’est-ce pas ? Alors pourquoi persister à faire de même à l’âge où tu devrais commencer à construire ? Pourtant tu t’entêtes.

Ce n’est pas sain. Ton cerveau est plastique. Ta jeunesse te rend sensible aux effets que provoquent le Voyage. D’aucuns disent que cela leur a ouvert des horizons et permis de penser d’une autre manière. C’est en effet le cas, et c’est dangereux. Tu ne seras plus le même. La personne que tu étais n’existera plus. Chaque découverte, chaque dialogue aura un impact sur qui tu es. Tes pensées en seront imprégnées. C’est terrifiant. Tu as eu une éducation et un cadre, c’est bien suffisant. Pourquoi chercher à l’adapter ?

Tu commenceras à te poser des questions :
 

« Pourquoi ne pas étudier une autre langue ? »

« Ai-je vraiment envie de travailler 40h par semaine avec quelques congés par an ? »

« Et si ce pays que j’ai visité me convenait mieux ? »

« Puis-je vivre heureux sans avoir autant que je le pourrais ? »

« Peut-être pourrais-je utiliser ce que j’ai appris ailleurs pour bâtir ma vie ? »

« Quel sens je veux donner à mon avenir ? »

« Le travail pour le travail vaut-il le coup ? »

 
Cette fuite en avant nuira à ta stabilité. Heureusement il faudra bien que tu achètes un jour une maison, que tu t’installes. Oh je ne parle pas d’un de ces investissements qu’on loue. Je parle de ta propriété, à toi, dont tu paieras les traites. Un emprunt, une carrière, une famille et une voiture. Faire le même trajet tous les jours est rassurant. Travailler dans un cadre déterminé est nécessaire.

On sait que l’on a réussi lorsque notre environnement nous évite ces interrogations. Une fin de semaine hors de la ville, quelques verres entre amis, c’est bien suffisant pour s’évader.

Voilà les atours d’une vie honnête et confortable.

Tu me dis qu’il y a d’autres solutions, qu’il existe d’autres moyens de se bâtir un équilibre, tu crois qu’il est possible de ne pas avoir qu’un unique foyer. Cette attitude te poussera à redéfinir le mot « normal », tu te sentiras constamment l’envie de te dépasser. Chacun ces désirs sera un prétexte au séjour ou au projet suivant.

Pour qui te prends-tu à rêver ainsi ? Le monde est dur, les règles sont claires. Ce n’est pas toi qui en changera l’essence.

Et pourtant tu n’as de cesse d’essayer, de te confronter aux éléments comme un animal enragé, de vouloir compléter la palettes de tes émotions connues et des couleurs que tu n’a pas encore découvertes. Tu tentes de trouver dans chaque grain de sable la réponse à tes questions. Tu espères que les vents d’autre continents te souffleront de nouveaux secrets. Tu t’interdis tout fatalisme et continues de penser que tout geste, s’il est fait avec sincérité, peut changer les choses.

Tu mets en avant le changement de perspective, la tolérance à l’incertitude, l’ouverture à l’autre, la capacité à choisir, l’apprentissage, la créativité. Quel Être adapté à la société peut-il avoir besoin de tout ça ?

Tu es fou. C’est une expérience dont on ne revient pas indemne. Fonce !

 

(Edit : Vous aurez compris que cet article est dédié aux Voyageurs et n’est en aucuns cas une critique de celles et ceux ayant préféré un mode de vie plus sédentaire 🙂 )

Commentaires

Commentaire(s)

Abonnez-vous pour faire le pleins d'infos Voyage !


(Vous détestez les spams ? Ça tombe bien nous aussi.)