Au Hasard

7 manière de combattre les angoisses du Voyage en solo

Nous vous avions parlé des multiples avantages du voyage solo en terme de développement personnel. Parmi ses aspects les plus difficiles : une solitude parfois compliqué à gérer et de nombreux doutes. Dur d’y couper les premières fois – cela fait parti du jeu -, mais il existe des moyens de ne pas se laisser emporter par la mélancolie.

1. Appeler chez soi.

On ne va pas vous apprendre qu’il n’a jamais été aussi simple de contacter ses proches où que vous soyez. Entre les Skypes, les Messengers et autres FaceTime. L’important est d’entrer en contact avec quelqu’un capable de vous remonter le moral, et pas simplement de vous écouter. Un personne qui vous bottera le derrière avec grâce.

Cependant il est bon de ne pas en abuser en solo. Si le simple fait d’exprimer son coup de blues peut faire du bien, il ne faut pas que cela engendre un besoin plus important de nouvelles du pays. Ne pas se laisser absorber par ce lien trop important, c’est aussi mieux profiter de l’expérience que vous vivez.

2. Ecrire et réfléchir

Attrapez un crayon, un carnet ou un clavier et écrivez. Ecrivez ce pourquoi vous êtes heureux d’être là. Relisez et tentez de réfléchir à tout ce que votre Voyage solo vous apporte.

Réfléchir fait souvent un bien fou lors d’un vrai coup de mou. Repassez alors en revu ce qui fait que vous avez grandi, vous ressentirez en quoi ces épreuves vont vous permettre de vous construire.

3. Tirez le meilleur de votre expérience et sortez

Dans ce cas, il semble parfois plus simple de s’isoler avec un bouquin (ou autre) dans son auberge que de vraiment sortir. Si une petite déprime en est la raison, cessez tout et partez explorer. Changez de ville ou louez un scooter, allez au musée, bref quelque chose que vous ne connaissez pas ou n’avez pas fait depuis un moment.

4. Faites des rencontres

Bien sûr le meilleur moyen d’éviter la solitude. Quoiqu’il en soit, toute occasion est bonne à prendre. Pour les moins à l’aise, le Couchsurfing ou une auberge est l’idéal. Les plus timides prendront contact plus facilement avec d’autres voyageurs de même culture. Et pourquoi pas ne pas envisager une sortie avec des compagnons de route quelques temps ?

5. Autorisez-vous un break

Votre manière d’aborder le trip vous perturbe ? Ce peut être le cas si vous y allez « à la dur » pour la première fois. Personne ne vous reprochera d’occidentaliser vos mets ou de ne pas poser vos bagage en auberge pour un soir. Si le Voyage nécessite d’aborder positivement les contraintes, il ne faut pas se forcer à tous prix.

6. Apprenez, apprenez, apprenez !

Nous en avions déjà parlé, mais la culture, les langues, les défis personnels ou l’histoire sauront vous ancrer dans votre environnement.

7. Donnez-vous du temps

Parfois il suffit de s’autoriser une bonne nuit de sommeil pour retrouver la foi de crapahuter en solo. Savoir reconnaître que l’on se sent seul et qu’il est normal d’avoir des jours sans est une bonne chose.

Oser se dire que ça va finir par passer suffit généralement à se remettre en route.

Bonus : Sachez remettre en cause vos plans

Vous êtes vraiment perdu ? Autorisez-vous une porte de sortie et un retour éventuel. C’est frustrant, sans aucun doute culpabilisant, mais pourquoi de pas vous fixer un moment où prendre une décision ? « Si dans 2 semaines je n’ai pas réussi à avancer, je m’autorise à reconsidérer ce Voyage tel qu’il est ». Vous n’êtes pas là pour subir et on fait le pari que les choses auront évolué d’ici-là.

Commentaires

Commentaire(s)

Abonnez-vous pour faire le pleins d'infos Voyage !


(Vous détestez les spams ? Ça tombe bien nous aussi.)