main

Sur PlaceTrucs & Astuces

Les meilleurs drones pour Voyager en 2018

par Le Tripeur

Drone-Test-1.jpg?fit=768%2C512

Vous vous verriez bien profiter de cet outil incroyable qu’est un drone pour vos prises de vue à l’étranger ? Le Tripeur vous a concocté une petite revue totalement subjective des machines les plus pertinentes. Au contraire d’autres sites spécialisés en la matière, nous avons considéré les principaux aspects que sont la qualité vidéo/photo, l’encombrement, le poids et l’aspect pratique en Voyage.

L’idée ici n’est pas donner des renseignements exhaustifs, mais bien de présenter les drones à privilégier absolument si vous envisagez un achat. Ceux-ci ont été soigneusement passés au peigne fin dans une optique road-trip.

Tous les drones présentés sont stabilisés et possèdent un suivi du sujet, deux points essentiels d’après nous. On pourra nous opposer des prix élevés dans cette sélection. Cependant force est de constater qu’en dessous de 500€ vous pourriez être franchement déçu du résultat obtenu au retour.

(Pour ceux qui se demandent si un drone leur sera vraiment utile en Voyage, rendez-vous ici !)

Meilleur drone semi-pro : le DGI Mavic Pro

Prix nu : 1199€/999$US chez DGI.

Tout simplement le top du moment pour le backpacker. Une véritable tuerie aérienne. Alors bien entendu il va falloir y mettre le prix, mais les capacités semi-pro du bébé saura convaincre ceux pour qui la prise d’image en Voyage est une activité à part entière. On peut résumer l’encombrement et le poids de l’ensemble drone + manette à un appareil photo reflex de bonne stature. Pour le reste, seule votre imagination et la réglementation saurons vous limiter.

Voir le test complet sur Les Numériques.

Le Mavic et sa manette occupent simplement les deux espaces de gauche

Vidéo : 4K à 24/30 fps ou Full HD jusqu’à 60 fps
Photo : 12 Millions de pixels
Dimensions replié : Une brique de lait
Suivi du sujet : Oui
Autonomie : 25min
Lentille : 28mm
Stockage : Carte SD
Sensibilité : 100-3200 ISO
Vitesse max. : 65km/h
Distance max. : 300m par téléphone/7km avec la manette
Poids : 734g

Meilleur drone grand-public : le Parrot Bebop 2

Prix nu : 549€/549$US chez Parrot.

Orienté assez sport, ce drone est un bon compromis pour ceux qui ne peuvent se permettre le Mavic, tout en ayant peur d’être frustré par les limitations du Hover Camera ci-dessous. Bien qu’il ne soit pas pliable, il reste suffisamment petit pour être emporté, à condition de bien organiser son sac. Le Bebop 2 ne fait pas de vrai compromis sur la qualité et devrait en satisfaire plus d’un par sa robustesse. Le seule problème reste sa manette qui prend pas mal de place.

Bien que le drone reste bien transportable, la manette (optionnelle) pêche par sa taille imposante.

Vidéo : Full HD
Photo : 14 Millions de pixels
Dimensions :38 x 33 x 9cm
Suivi du sujet : Oui
Autonomie : 24min
Stockage : 32Go
Vitesse max. : 56km/h
Distance max. : 300m sur téléphone/2km avec la manette
Poids : 500g

Meilleur selfie drone : le Hover Camera Passeport

Prix nu : 599$US chez Zero Zero Robotics.

C’est ce qu’on appellerait un gadget de luxe. Tout plat, rangeable en un clin d’oeil et robuste, ce drone est idéal pour ceux qui désirent se filmer dans tout type de situations sans crainte et avec une qualité au rendez-vous vu la taille. Son autonomie limitée et sa portée en fait plus une super-perche-à-selfies-qui-vole qu’un véritable drone s’élevant au dessus des montagnes, mais permettra de garder en mémoire et de manière unique vos déplacements.

Sa petite taille permet de belles prises dans un environnement encombré. A noter aussi sa résistance et le peu de risque qu’il présente pour les autres au vu de son poids.

Attention il y a un peu d’attente pour se le procurer à l’heure où est rédigé cet article.

Le Hover Camera se laisse facilement oublier en Voyage.

Vidéo : 4K/Full HD
Photo : 13 Millions de pixels
Dimensions replié : Un bouquin de 18cm de longueur
Suivi du sujet : Oui
Autonomie : 10min
Stockage : 32Go
Vitesse max. : 28km/h
Distance max. : 250m (par téléphone uniquement)
Poids : 242g

Mention honorable

– Le GoPro Karma : Concurrent direct du Mavic que ce soit en terme de prix ou de fiche technique, le Karma a plus d’embonpoint et n’est pas aussi stable que son compétiteur. Il reste un choix sérieux pour ceux qui désireraient un drone pliable sur lequel monter leur caméra GoPro.
– Le Yuneec Breeze : De manière général on lui préférera le Bebop 2 à la finition moins plastique et une qualité supérieure pour un prix à peine plus cher. L’avantage du Yuneec est qu’en plus d’une qualité d’image tout à fait acceptable (sans être exceptionnelle), celui-ci offre une grande simplicité d’utilisation. A l’instar du Bebop on regrettera son impossibilité de le plier.
– Le ZeroTech Dobby : Un autre selfie-drone compact. Bien que les photos soient plutôt belles, l’angle étroit et les vidéos parfois moyennes nous ont fait préférer le Hover Camera.

Conclusion

Les drones présentés dans cet article représentent les choix que nous pensons les meilleurs pour les Voyageurs en backpack. Bien entendu il en existe pléthore d’autres, mais nous nous sommes volontairement limités à une sélection que nous pensons pertinente. N’hésitez pas à vous renseigner pour plus de détails !

Sur PlaceTrucs & Astuces

Drone en Voyage : de l’utilité (ou pas) de s’envoyer en l’air en road-trip

par Le Tripeur

drone-926392_1280.jpg?fit=768%2C512

Ah les drones… On les prends pour des gadgets ou le top de la technologie, ils nous fascinent ou nous rebutent. Alors, poids mort ou nouvel outil indispensable du Voyageur ?.

(Voir ici pour notre sélection de drone de Voyage)

Il était une fois…

La première fois qu’il nous a été donné de voir un drone à l’étranger, en 2015, force fut de constater que l’engin avait de quoi rebuter n’importe quel backpacker. Son pilote, visiblement en Voyage, vint à sortir un espèce de grand morceau de plastique blanc d’un sac à dos dédié à la bête. 3kg+ de matériel avec les batteries et l’énorme télécommande, cinquante centimètres de largeur, haut d’une trentaine d’autres… Rien qui n’incitait à partir en baroude.

Le Phantom, une brique pour le backpacker.

En gros, ce qui s’est révélé plus tard être un “Phantom 3” avait tout d’une vision d’horreur. Autant se balader avec un parpaing. Force est de constater pourtant que les photos rapportées du ciel avaient de quoi laisser rêveur puis curieux.

Les temps ont changé

Les drones ont subis une cure amaigrissante impressionnantes ces dernières années

Plus petits, pliables et plus minces pour respecter les réglementations (au delà de 800g un permis est nécessaire en Europe), nombreux sont les nouveaux drones à s’être adaptés aux Voyageurs. Et ce n’est visiblement que le début.

L’encombrement est encore existant mais n’a de commune mesure avec ce qu’il était il y a encore quelques temps. Les constructeurs se sont aussi adaptés pour réduire la taille des manettes (beaucoup restent cependant imposantes), permettre un contrôle via le téléphone portable, et pour améliorer la résistance et la portabilité.

Plus besoin d’être un pro du pilotage, mais…

…mieux vaut s’entraîner avant le départ. L’automatisation du vol est devenu assez mature et rend moins effrayant l’emport d’un matériel aussi cher en Voyage. En supposant que vous évitiez les premiers prix, vous vous retrouverez face à une bête capable de contrer les caprices du vent et de rester bien sagement sur place. Attention cependant : les obstacles et l’environnement restent à la charge du pilote. Pour le reste…un simple pointage sur l’écran permettra aux moins habiles de diriger tranquillement l’engin.

“On ne sort pas un peu de l’essence du Voyage là ?”

Cette activité reste suffisamment récente et rare pour ne pas encore déchaîner des tribus de “pro” et “anti”. Néanmoins l’arrivée de nouvelles technologies en trip a toujours fait face à son lot de détracteurs. Il faut dire que les questions sont légitimes et du même ordre que de savoir s’il est bon d’emporter tablettes, mobiles ou liseuses numériques lors de ses séjours, afin de privilégier une coupure et une authenticité. La réponse la plus évidente à tout cela est…ça dépend ! Car de même que si vous partez 6 mois vous serez ravi d’avoir une liseuse plutôt que 12 livres papier, un blogueur pourrait avoir besoin d’un ordinateur ou un motard être rassuré par la présence de GPS sur son smartphone.

A vrai dire cette réponse est même plus simple pour les drones : si vous avez quelques sous de côté, on peut les voir comme une caméra volante, au même titre que vous emporteriez votre reflex ou votre GoPro. A ceci près que l’outil en lui même est bruyant et qu’il nécessite un respect absolut de son environnement et des autres. C’est là toute une autodiscipline à accepter.

Alors, on achète ou pas ?

Les raisons d’investir

Si vous avez l’âme d’un vidéaste ou photographe en herbe, nous ne passerons pas par quatre chemins : vous serez tout simplement subjugués par le pouvoir créatif que mettra entre vos mains les drones. Le pilotage demande forcément un peu de pratique, mais est bien plus accessible qu’auparavant et les stabilisateurs font des merveilles.

Les prises de vue que vous récolterez vont vous clouer. Une fois maîtrisé, l’appareil vous apportera un plaisir quasi jouissif avec des images dont vous n’auriez jamais pu rêver. Un vrai plus lorsqu’il s’agit de se démarquer des habituelles photos ou vidéos de vacances.

Les cas ou il vaut mieux reporter l’achat

Impensable de dépenser moins de 500 euros/dollars à ce jour si vous désirez prendre des prises de vue stabilisées et de bonne qualité. Une fois le joujou en main préparez-vous à de nombreux moments de stress. Imaginez simplement faire voler votre ordinateur dans les airs sans droit à l’erreur. Un mauvais coup de manette et celui-ci pourra finir dans un mur ou à l’eau. Faire voler un drone est aisé, assurer sa trajectoire en toute confiance est une autre paire de manche.

Bien sûr, et malgré les évolutions récentes, emporter un drone reste une contrainte logistique. Mettre les hélice ou déplier les pattes, empaqueter, voler, changer la batterie, recharger, etc. C’est toute une petite organisation qu’il faut accepter, en plus du volume et du poids occupé dans votre sac.

Au vu de l’investissement, mieux vos prendre conscience de tout cela avant d’acheter, surtout si vous n’êtes pas vraiment du genre à monter vos images au retour.

A ne jamais oublier pour ceux qui ont cédé à la tentation

Vous avez désormais un superbe drone entre les mains, mais un outil tapageur voir potentiellement effrayant ou dangereux dans certaines zones habitées. Veillez à pratiquer de manière responsable le pilotage afin de ne pas déranger qui que ce soit, et n’oubliez pas de ne jamais survoler des individus. Comme tout appareil électronique, celui-ci n’est jamais à l’abri d’une faille et pourrait chuter comme une pierre.

Attention à bien vous renseigner sur les règles locales de survol avant d’utiliser un drone ! Vous pourriez facilement vous le faire saisir pour non respect des règles en vigueur.

Après avoir séduit les plus passionnés des amateurs de high-tech, les drones sont à n’en pas douter en pleine période de démocratisation, et vont mettre le paquet pour séduire les Voyageurs que nous sommes. Ceux qui ont déjà du mal avec les routards se baladant l’œil collé à l’objectif vont en être pour leur frais. Les autres vont être bluffés par les résultats obtenus.

Partir !photos

InstaTop n°5 : Les meilleures photos de #Voyage de la semaine

par Le Tripeur

Inst-5.png?fit=768%2C512

Parce-qu’il ne fait jamais de mal de se laisser emporter par de nouvelles idées 🙂 …

1. Tonga

2. Samarcande, Ouzbékistan

3. Tasmanie, Australie

4. Lush Valley, Canada

5. Lac Inley, Birmanie

6. Istanbul, Turquie

7. Saint Augustin, Colombie

8. Bénin

9. Quelques part au dessus de l’Antarctique

Une publication partagée par Qantas (@qantas) le

10. Marlborough, Nouvelle-Zélande

Abonnez-vous pour faire le pleins d'infos Voyage !


(Vous détestez les spams ? Ça tombe bien nous aussi.)